Partager
cet article

Se projeter

Comment mettre en place un Plan d’Epargne Retraite (PER) ?

Christian Delagnes
Fondateur et dirigeant PACX
8 min
Comment ouvrir un plan d'épargne retraite (PER) ? Quelles démarches et quelles conditions ?

Naturellement cela ne vous viendrait pas à l’idée d’ouvrir un PER, soit un plan d’épargne retraite supplémentaire facultative, sans avoir au préalable réalisé une étude retraite auprès d’un professionnel de la protection sociale, afin de connaître le niveau de vos régimes obligatoires de base et complémentaires.

Cela étant fait, le plan d’épargne retraite est principalement un placement d’épargne à long terme dont l’objectif est de fabriquer une retraite supplémentaire. Cette épargne est vivement conseillée quels que soient vos revenus et permet également de réduire votre impôt sur le revenu.

A noter qu’il Il est possible de transférer l’épargne des anciens plans (Madelin, PERP) sur votre PER.

Table des matières

Quand ouvrir un plan d’épargne retraite ?

À l’unanimité : le plus tôt est le mieux ! Aucune condition d’âge n’est nécessaire pour souscrire un PER, et ce quel que soit votre statut professionnel.

Dans la mesure où des conditions de déblocage anticipées sont possibles (voir plus bas), vous ne prenez pas de risque à le mettre en place. En tous les cas, le plan d’épargne retraite représente un bel avantage pour l’optimisation de votre retraite.

Qui peut ouvrir un PER ?

Si c’est vous qui souscrivez en tant que salarié ou travailleur indépendant, il s’agit du PER(IN) individuel facultatif.

Il succède au PERP (Plan d’Epargne Retraite Populaire) et aux contrats Madelin (Contrat d’épargne retraite pour les travailleurs non-salariés)

Si c’est vous qui souscrivez en tant qu’employeur, il s’agit du PER entreprise décliné en 2 catégories : le Plan d’Epargne Retraite d’Entreprise Collectif (PERECO) ou le Plan d’Epargne Retraite Obligatoire (PERO).

Quels sont les différents PER ?

Le PER individuel

Vous cotisez pendant votre vie active et à la retraite vous percevez une rente versée jusqu’à votre décès, quel que soit l’âge de votre décès, avec le cas échéant des garanties de réversion pour votre conjoint et vos enfants. Depuis la loi Pacte, la sortie peut également se faire sous forme de capital.

Origine de l’épargne

Compte personnel, compte professionnel ou compte de société. Les versements sont périodiques et/ou uniques, dans le respect des enveloppes fiscales de l’Article 163 quatervicies du CGI et de l’article 154 Bis du CGI.

Comment choisir son PER individuel ?

  • La table de mortalité doit être garantie à l’adhésion.
  • Les frais d’entrée, si vous ne les négociez pas, sont souvent proches de 5%
  • Les frais de gestion, si vous ne les négociez pas, peuvent monter jusqu’à 1,5% et nuisent à la rentabilité de votre contrat.
  • Le ticket d’entrée est en général adapté à toutes les bourses.

Le PER entreprise

Parfois c’est une obligation conventionnelle, et parfois c’est l’employeur qui décide de le mettre en place. 2 catégories :

  • -PERECO : il s’agit d’épargne salariale, alimentée par les versements volontaires du salarié éventuellement abondés par l’employeur (intéressement, participation, compte épargne-temps) ;
  • PERO : il s’agit d’épargne obligatoire, alimentée par les cotisations de l’employeur ou du salarié, dans les entreprises qui ont mis en place un plan de retraite obligatoire pour tout ou partie des salariés.

À quel rendement s’attendre ?

Sur tous les contrats vous aurez accès à une gestion pilotée adaptée à un objectif retraite. Attention à la gestion libre qui mixe fonds en euros et valeurs plus volatiles (le fonds en euros, plus du tout rémunérateur, ne joue plus son rôle d’amortisseur en cas de baisse des marchés). Certains contrats proposent aussi de la gestion sous mandat de qualité. Ainsi que des enveloppes qui permettent de jouer la performance des marchés tout en gardant votre épargne retraite en sécurité.

Attention au profil investisseur choisi. Vous avez le choix entre prudent, équilibré et dynamique.

Quelles est la fiscalité d’un PER ?

Là encore, tout dépend du type de PER et donc de la typologie de versement.

L’épargne volontaire

Les versements volontaires viennent en déduction de l’assiette taxable  et à ce titre elles génèrent une économie d’impôts (Impôt sur le revenu et/ou impôt sur les sociétés).

Attention à la re-fiscalisation à la sortie :

  • Si vous sortez en capital, il y aura réintégration fiscale de la part correspondant à vos versements et taxation de la part de plus-values. Il sera alors conseillé de fractionner vos retraits.
  • Si vous optez pour une retraite, la rente sera imposée au même titre que les autres pensions de retraite, après abattement de 10 %, dans la limite de 4 052 € pour 2021.

Bon à savoir : Si vous n’êtes pas ou peu fiscalisés, vous pouvez renoncer à déduire les versements à l’entrée, afin de prétendre à une fiscalité plus souple à la sortie :

  • En cas de sortie en capital, seules les plus-values seront soumises au PFU.
  • Pour la sortie en rente, l’imposition dépendra de votre âge, seule une partie de la rente mensuelle sera soumise à l’impôts sur revenus et aux cotisations sociales.

L’épargne salariale

Les sommes issues de l’épargne salariale (intéressement, participation, abondements, compte épargne-temps, etc.) sont exonérées d’impôt en cas de sortie en capital. Seuls seront soumis aux prélèvements sociaux des revenus de placement, les gains et plus-values.

Si vous optez pour une sortie en rente, c’est le régime fiscal de la rente viagère à titre onéreux qui s’applique.

L’épargne obligatoire

Les cotisations obligatoires ne pouvant donner lieu qu’au versement d’une rente, celle-ci est soumise à l’impôt sur le revenu, après abattement de 10 %.

Quelles sont les conditions pour un déblocage anticipé du PER ?

Certaines conditions vous permettent un déblocage anticipé de votre PER. Les voici :

  • Acquisition d’une résidence principale
  • Décès du conjoint ou du partenaire de Pacs,
  • Invalidité du titulaire, de son conjoint ou partenaire de Pacs, de ses enfants,
  • Liquidation judiciaire de l’entreprise du titulaire,
  • Expiration des droits à l’assurance chômage.

Pour un retour sur investissement, faut-il préférer la sortie en capital ou en rente ?

En matière de retraite il faut vous souhaiter longue vie en bonne santé avant tout. Il ne s’agit pas d’un calcul financier. L’avantage fiscal et les intérêts générés par la durée du placement, sont des leviers pour améliorer votre niveau de vie à la retraite.

Si vous voulez être certain de vous voir restituer l’intégralité du capital constitué, optez pour le capital. Attention toutefois à la gestion de ce capital car vous ne connaissez pas le jour et l’heure de votre décès.

Si vous pensez que votre espérance de vie est élevée (et les démographes prédisent une poursuite de l’allongement de la vie au moins jusqu’en 2060), la rente (calculée au moyen d’un taux de conversion matérialisant votre espérance de vie moyenne statistique) est une option adaptée car elle vous accompagne, vous et le cas échéant votre conjoint, jusqu’au bout de la route.

Et oui, quel que soit votre âge, le plus tôt sera toujours le mieux. C’est un voyage au long cours, faîtes vous accompagner.

Demander PACX pour mettre en place votre PER

Vous êtes intéressé par la mise en place d’un PER à titre individuel ou pour vos salariés, vous avez besoin d’informations complémentaires, une simulation. Contactez notre partenaire expert en protection sociale PACX.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles peuvent vous intéresser
Comment se calcule le coût du départ à la retraite de votre salarié ? Le guide Perspectives Conseils.

Comment calculer le coût de départ à la retraite de votre salarié ?

Vous ne pouvez pas mettre un salarié à la retraite avant l’âge de 70 ans. Attention les modes de calcul de l’indemnité de départ sont différents et les incidences fiscales et sociales ne sont pas les mêmes pour le salarié et l’employeur selon la typologie de départ, c’est-à-dire une mise à la retraite ou un départ volontaire à la retraite.
Nous allons vous aider pour bien faire la distinction entre départ volontaire et mise à la retraite d’un salarié. Comment fonctionnent ces deux dispositifs ? Quels sont les montants respectifs d’indemnités à verser au salarié qui part à la retraite ?
Le guide de Perspectives Conseils sur le calcul d’un départ à la retraite.

LIRE LA SUITE
Qu'est-ce que le minimum retraite (ASPA) ? Le point avec Perspectives Conseils.

Qu’est-ce que le minimum retraite ?

Le minimum retraite correspond au montant de pension retraite minimum dont peuvent bénéficier les retraités les plus modestes, il s’agit d’un complément de revenu. Découvrez les conditions d’éligibilité et les dispositifs associés.

LIRE LA SUITE
Mon salarié part à la retraite : que faire en tant qu'employeur ?

Mon salarié part à la retraite : que faire ?

Votre salarié a atteint l’âge de la retraite, mais ne semble pas décider à demander sa mise à la retraite, peut-être a-t-il peur de l’ennui ou d’une perte de revenus. Dans tous les cas, vous ne pouvez pas lui imposer de départ avant l’âge de 70 ans.

LIRE LA SUITE
VOUS CONSEILLER

Perspectives Conseils est un cabinet d’expertise comptable et de conseils aux entreprises et dirigeants.

Aide à la création d’entreprise, comptabilité et fiscalité, optimisation du statut de dirigeant, conseils en gestion d’entreprise et de patrimoine … Nous accompagnons les entrepreneurs et entrepreneuses tout au long de l’année pour la réussite de leur activité.

Nos prestations fonctionnent au forfait ou par missions ponctuelles, selon la nature de votre besoin et l’intérêt de notre collaboration.

Présents pour chaque étape de votre vie de dirigeant
Pour aller plus loin
La protection sociale, pour l'amour du risque ? Par Christian Delagnes, fondateur et dirigeant PACX, partenaire de Perspectives Conseils.

La protection Sociale, pour l’amour du risque ?

Nous avons tous à l’esprit la sécurité sociale, premier palier de notre protection sociale : le médecin, le pharmacien, l’hôpital, nous accueillent presque sans conditions en cas de maladie ou d’accident. Dans tous les cas ces situations conduisent également à une baisse ou à une disparition du revenu d’activité, elles mettent en danger l’individu concerné, sa famille, voire ses associés.

LIRE LA SUITE

Partager
cet article

Perspectives Conseils expertise-comptable et conseils aux dirigeants
Perspectives conseils votre conseiller expert dans la création d'entreprise
Merci pour votre confiance !

Votre demande a été prise en compte. Vous serez contacté(e) d’ici 48H par votre conseiller