Partager
cet article

Se projeter

Comment se lancer dans l’e-commerce ? 8 conseils à suivre

Quentin Kbidi
Chargé de communication
7 min
Se lancer dans le e-commerce : que faut-il savoir et comment réussir ses débuts ?

À l’heure où les sites internet marchands se multiplient et où le commerce en ligne est à son apogée, l’activité entrepreneuriale e-commerçante fait sens pour vous ? Le domaine digital a en effet pris le pas sur les canaux de vente plus traditionnels, et de nombreuses opportunités s’offrent à qui veut se lancer dans le e-commerce.

Mais alors, comment saisir les opportunités que l’e-commerce vous propose ? Quelles sont les principales questions à vous poser ? Quels leviers devez-vous mettre en place pour votre boutique en ligne ?

Perspectives Conseils vous donne les informations clés pour réussir votre projet marchand 100% digital.

Table des matières

Identifier le bon produit à vendre via une étude de marché

Avant même de vous lancer dans le e-commerce, vous devez en amont avoir identifié la durabilité et la viabilité de votre produit à partir d’une étude de marché. Elle vous permettra d’analyser et d’anticiper votre place face à la potentielle concurrence. Car comme vous, beaucoup souhaitent lancer une activité de commerce en ligne et nombreux sont ceux qui l’ont déjà fait !

Le produit que vous proposerez à la vente doit avant tout répondre aux critères de votre cible. Quelle est son besoin ? Comment lui donner envie de passer à l’achat ? Comment créer la préférence de choix entre votre produit et celui d’un concurrent ?

Pour ce faire, vous devez vous renseignez sur les principaux acteurs du marché. Vous en inspirer tout en faisant la différence.

Votre étude de marché devra faire office d’une véritable analyse marketing et alimentera le business plan de votre future activité e-commerçante.

Définir votre profil de fabricant vendeur ou de revendeur

Conformément à ce que vous proposez, vous avez le choix d’être considéré comme fabricant vendeur ou revendeur. La nuance entre les deux est très simple, mais nous la rappelons ici.

  • Vous êtes vendeur : les produits vendus sur votre e-commerce résultent d’une fabrication interne issue de vos équipes et/ou de vos ateliers. Vos produits ont une provenance directe des entrepôts/réserves de votre entreprise et vous en maîtrisez donc la production (et les coûts afférents).
  • Vous êtes revendeur : vous sollicitez un fournisseur, appelé également grossiste, qui vous vendra une quantité de produits (souvent importante pour réduire les coûts d’acquisition) dans le but de les revendre et d’en tirer un bénéfice.

Le choix de l’un ou de l’autre profil dépendra des moyens à votre disposition, et bien sûr, des objectifs que vous fixez à votre e-commerce.

Adopter une ligne de conduite à l’égard de vos produits

Afin d’optimiser les chances de vendre avec votre boutique en ligne, vous pouvez adopter une ligne de conduite à l’égard de vos produits.

À titre d’exemple, vos produits pourront suivre les tendances marketing actuelles telles que le Made In France et l’éco-responsabilité. Le premier est très recherché pour sa qualité et sa contribution à l’économie locale. Le second, pour le respect de la planète qui est au cœur des enjeux politiques actuels. En effet, les français sont de plus en plus séduits par cette ligne de conduite et beaucoup souhaitent modifier leur consommation et apporter leur contribution à l’environnement.

Pour certains qui s’y sont tentés, l’ascension de leur e-commerce a été à ce point fulgurante qu’elle leur a permis de diversifier leurs canaux de vente avec des boutiques physiques. C’est notamment le cas du Slip Français qui a drastiquement augmenter sa clientèle grâce à des relais dans plusieurs villes.

Le Made In France et l’éco-responsabilité ne sont pas les seules lignes de conduite possibles, à vous de trouver la vôtre ou de suivre les tendances !

Réfléchir à la solution technique pour créer sa boutique en ligne

Votre boutique en ligne nécessite une solution technique adéquate pour être performante. C’est d’autant plus important si votre e-commerce est amené à se développer au fur et à mesure que vous installez votre activité.

Vous pouvez faire le choix d’une solution clé-en-main à partir de plateformes dites « no code » (Shopify étant la plus connue). Le principal avantage est de pouvoir rapidement monter sa boutique e-commerce sans contrainte technique et à moindre coût. Par contre, vous serez dépendant de la plateforme via un abonnement et/ou un système de commissionnement sur la vente de vos produits.

Autre solution, construire votre site marchand via un CMS type WordPress qui propose la fonctionnalité e-commerce via des modules natifs à l’outil. Cela vous demandera toutefois d’être un tant soit peu connaisseur (ou patient pour apprendre et expérimenter).

Si toutefois vous souhaitez développer des fonctionnalités particulières et avoir un site e-commerce entièrement sécurisé, nous vous recommandons de faire appel à des professionnels. Si cette solution s’avère plus coûteuse au démarrage, elle peut vite vous assurer un retour sur investissement.

Bénéficier d’une aide au financement pour créer votre e-commerce

En tant qu’entreprise ayant une activité e-commerçante, vous serez en droit de bénéficier d’une ou de plusieurs aides au financement de votre projet. Parmi elles, les aides de votre Région, les banques, ou le financement participatif.

  • Votre région: chaque région propose des aides à la transformation numérique pour les entrepreneurs e-commerçants. Cela peut vous être utile pour décider du déploiement technique de votre e-commerce, justement ! Toutefois, et bien qu’il s’agisse d’une activité 100% digitalisée, votre entreprise doit obligatoirement être domiciliée dans la Région que vous sollicitez pour votre aide au financement.
  • Votre banque:  les banques peuvent vous accorder un crédit bancaire pour vous permettre de lancer rapidement votre activité. Il s’agit du moyen de financement le plus utilisé par les entrepreneurs. Toutefois, vous devrez vous montrer convaincant pour obtenir votre prêt, en présentant votre business plan le plus souvent.
  • Le financement participatif: depuis quelques années maintenant, un système de dons participatifs en ligne a vu le jour, appelé le crowdfunding. Le crowdfunding se réalise via une plateforme adressée à tout public souhaitant vous aider à vous lancer dans votre projet. À vous de raconter l’histoire de votre projet et/ou de vos produits pour convaincre et obtenir le plus de dons possible jusqu’à atteindre l’objectif financier que vous vous fixez.

Choisir la forme juridique adaptée à votre statut d’e-commerçant

L’entrepreneur e-commerçant doit obligatoirement se voir attribuer un statut juridique, comme toute autre activité entrepreneuriale.

Une activité e-commerçante ne requiert pas de forme juridique spécifique, vous avez donc le choix. Cependant, Perspectives Conseils vous recommande de privilégier la société à la microentreprise pour notamment réduire votre responsabilité financière.

En effet, la forme sociétale (SARL, SAS…) limite la responsabilité des associés (ou de l’associé unique) à l’apport en capital déposé à la constitution de la société, tandis qu’elle est indéfinie en entreprise individuelle et en microentreprise/autoentreprise. La réforme de l’entreprise individuel atténue certes la responsabilité de l’entrepreneur mais les textes restent encore flous sur certains aspects. À titre d’exemple, en tant que micro entrepreneur, un tiers (votre fournisseur par exemple) peut demander à être payé par votre patrimoine personnel.

C’est pourquoi il vaut mieux dans tous les cas vous montrer vigilant avec votre trésorerie. Si votre activité nécessite d’acheter du stock, il est impératif d’avoir une trésorerie permettant de régler vos fournisseurs. Nous vous conseillons d’établir un prévisionnel de trésorerie de votre activité avec des hypothèses de ventes différentes.

S’informer sur votre future fiscalité et vos futures cotisations sociales

Si le statut de micro entrepreneur fait envie lorsqu’on se lance dans un e-commerce, ce n’est pas toujours évident sur le plan fiscal et social.

S’agissant du plan fiscal, l’abattement est de 71% du Chiffres d’affaires en microentreprise/autoentreprise. Concrètement, cela revient dire que vous serez imposable à hauteur de 29% du Chiffres d’affaires. Si votre marge brute ou marge nette est inférieure, et plus globalement si l’ensemble de vos charges (achat de marchandises, prestataires, stockage, loyers, charges sociales…) est supérieur à 71%, il vaut mieux privilégier le régime réel et la forme sociétale pour payer moins d’impôts.

S’agissant du plan social, les cotisations sociales s’élèvent à 12,8% du Chiffres d’affaires en microentreprise. Pour faire simple, si la somme (rémunération) que vous vous versez en net avant impôt ne représente pas au moins 19% du chiffre d’affaires (sur une année), vous paierez trop de cotisations sociales comparé à un salarié classique (environ 70% ramené à son salaire net entre les cotisations salariales et patronales cumulés).

Selon nous, ces sujets un peu complexes méritent dans tous les cas le regard averti d’un expert-comptable !

L’accompagnement des e-commerçants par Perspectives Conseils

Vous souhaitez devenir e-commerçant ? Perspectives Conseils vous accompagne dans le lancement de votre e-commerce.

Comme nous l’avons vu, lancer un e-commerce peut sembler simple en apparence mais requiert d’être préparé sur de nombreux aspects. Notre cabinet d’expertise-comptable vous accompagne non seulement dans la création de votre entreprise e-marchande mais surtout vous conseille pour sa pérennité !

En effet, Perspectives Conseils dont l’ADN est de conseiller le dirigeant et le créateur d’entreprise peut vous assister dans tous vos projets : choix de la forme juridique, business plan, business model et suivre vos premiers pas sur le marché… C’est simple, on s’occupe de tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles peuvent vous intéresser
VOUS CONSEILLER

Perspectives Conseils est un cabinet d’expertise comptable et de conseils aux entreprises et dirigeants.

Aide à la création d’entreprise, comptabilité et fiscalité, optimisation du statut de dirigeant, conseils en gestion d’entreprise et de patrimoine … Nous accompagnons les entrepreneurs et entrepreneuses tout au long de l’année pour la réussite de leur activité.

Nos prestations fonctionnent au forfait ou par missions ponctuelles, selon la nature de votre besoin et l’intérêt de notre collaboration.

Présents pour chaque étape de votre vie de dirigeant
Pour aller plus loin

Partager
cet article

Perspectives Conseils expertise-comptable et conseils aux dirigeants
Perspectives conseils votre conseiller expert dans la création d'entreprise
Merci pour votre confiance !

Votre demande a été prise en compte. Vous serez contacté(e) d’ici 48H par votre conseiller